Ces Reptiles si rares !

phelsumavanheygeni01.jpg

Au cours de l’expédition Exo Terra à Madagascar en 2004, une nouvelle espèce du genre Phelsuma a été découverte. Cette espèce entièrement nouvelle et isolée a été découverte par Emmanuel Van Heygen, responsable de la marque Exo Terra, et nommée en son honneur Phelsuma vanheygeni. Elle a été trouvée dans les forêts de bambous sur la péninsule Ampasindava du nord-ouest de Madagascar.

Le Phelsuma vanheygeni est une petite espèce qui atteint une longueur maximale de seulement 80 mm. Sa coloration dorsale, incluant la tête et la queue, est d’un vert vif bordé d’une ligne latérale jaunâtre. La coloration ventrale est d’un blanc sale. Cette nouvelle espèce partage son habitat, des parcelles de forêts de bambous, avec les Phelsuma madagascariensis grandis, les P. klemmeri et les P. seippi. Les jeunes de cette nouvelle espèce sont d’un brun jaunâtre, et en grandissant, ils changent graduellement au vert.

 

lygodactylus02.jpglygodactylus01.jpg

Comme cela avait déjà été le cas en 2004 à l’occasion de l’expédition Exo Terra à Madagascar, les membres de l’équipe de l’expédition Exo Terra ont découvert au printemps de 2007 une toute nouvelle espèce de gecko au cœur de la forêt tropicale du centre du Gabon.

Ce nouveau gecko diurne, un animal minuscule, a été détecté par le chef d’équipe et responsable de la marque Exo Terra, Emmanuel Van Heygen. L’équipe a d’ailleurs dû déployer des efforts remarquables pour capturer ce gecko minuscule à des fins de documentation, de relevés des mesures et de photographie. Il est certain que cette espèce est extrêmement rare, puisque seulement deux spécimens ont été découverts après des recherches particulièrement intenses dans la forêt entourant Langoué Bai dans le parc national Ivindo.

Le gecko, un membre de la famille des lézards Lygodactylus, vit sur un vaste réseau de lianes à proximité du sol de la forêt. Lorsqu’ils sont dérangés ou sentent un danger, ces geckos gagnent instantanément la litière de feuilles mortes pour se cacher. Cette réaction les rend pratiquement impossibles à observer, encore plus à capturer. Leur taille, limitée à 70 mm, leur couleur et leur rapidité font de ce gecko un animal encore plus insaisissable.

Le gecko sera décrit dans le prochain ouvrage d’Olivier Pauwels, consacré aux reptiles du Gabon. M. Pauwels est un herpétologiste belge et a travaillé en qualité de consultant pour le WWF au Gabon. Actuellement, il est le responsable national pour le Gabon de la Smithsonian Institution.

Laisser un commentaire




Le Moulin des Savoirs |
huntington |
LIGUE PANAFRICAINE DU CONGO... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Guillaume Bec
| Association Coopération et ...
| Carrières et matériaux de c...